Archives de l’auteur : Stephanne

Comment est fait le vin ?

Le vin est l’une des boissons les plus appréciées au monde. Depuis l’Antiquité, cette boisson tient une place particulière dans l’alimentation des hommes. Bien que les vignerons soient les mieux placés pour parler de la fabrication du vin, nous allons consacrer quelques lignes à la conception de ce fabuleux breuvage. Ainsi, cinq étapes sont traditionnellement admises dans le processus de fabrication du vin : la plantation et la vendange du raisin, le foulage et le pressurage, la fermentation, la clarification, la maturation et la mise en bouteille.

La plantation et la vendange du raisin

Pour obtenir du bon raisin et donc du bon vin, il est recommandé de faire appel à l’amendement organique. Ce procédé issu du compostage des déchets organiques permet d’améliorer les propriétés du sol et de renforcer la résistance des plantes et de l’activité biologique des sols. A la période de la vendange, il est important de goûter le raisin pour savoir si son goût acide et sucré est bien équilibré. Lorsque la vendange est finie, le tri des raisins s’impose pour qu’ils soient égrappés et foulés.

Le foulage et le pressurage

Crédit photo http://www.3futs.com/

Autrefois, cette étape a été réalisée en piétinant les raisons à pieds nus. Aujourd’hui, elle se fait à l’aide de machines et des presses mécaniques. La principale différence entre ces deux méthodes réside dans le résultat obtenu. Le foulage et le pressurage manuel est vraisemblablement moins hygiénique que le foulage et le pressurage mécanique. C’est la raison pour laquelle une très grande majorité de vignerons utilisent cette seconde méthode plutôt que la première. En outre, l’utilisation des machines améliore la longévité et la qualité de la boisson.

La fermentation

Le vin est une boisson alcoolisée. L’alcool du vin provient de la transformation du sucre par fermentation. Grâce aux levures contenues dans l’air et à celles utilisées par les vignerons, le jus de raisin, appelé moût, obtenu après le foulage et le pressurage subit la fermentation après une dizaine d’heures. Cette étape peut être étendue sur plusieurs jours selon les préférences du vigneron et les résultats qu’il souhaite obtenir. Il l’arrêtera la fermentation assez tôt pour que tout le sucre ne se transforme pas en alcool et ainsi obtenir un vin plus doux.

La clarification

L’étape de la clarification consiste à filtrer le vin pour que les corps solides en soient extirpés. Deux méthodes sont généralement utilisées : le collage et la filtration. Le collage inclut l’utilisation de substances qui permettent d’isoler les corps indésirables au fond du réservoir. La filtration quant à elle nécessite, comme son nom l’indique, l’utilisation d’un filtre pour retenir les résidus solides. Une fois que cette étape est accomplie, le vin clarifié est versé dans une nouvelle cuve pour la préparation à la mise en bouteille et à la maturation.

La maturation et la mise en bouteille

Après la clarification, le vigneron est libre d’opter pour la mise en bouteille immédiate ou la maturation du vin.  S’il opte pour la maturation, celle-ci peut se faire en bouteille, dans des cuves en acier inoxydable ou dans des fûts de chêne. La technique choisie déterminera l’arôme et la souplesse du vin obtenu. A noter qu’une fois prêt, le vin est mis dans des bouteilles qui sont fermées par un bouchon de liège ou par une capsule à vis.

Champagne : La Veuve Clicquot

La Veuve Clicquot : à la conquête du monde

C’est depuis 1772 que la Maison de champagne Veuve Clicquot a été fondée avec comme devise « une seule qualité, la toute première ». À la mort prématurée de son mari en 1805, Barbe Nicole Ponsardin devenue Veuve Clicquot n’a que 27 ans. Pourtant, c’est bien elle qui va écrire les lettres de noblesse de l’entreprise familiale en allant à la conquête du monde. Déterminée et intransigeante quant à la qualité et au respect des normes de toutes les étapes de la vigne jusqu’à la mise en bouteille du vin, elle va pouvoir transmettre ce savoir et ce goût de l’excellence à ses successeurs.

Barbe Nicole s’intéresse assez tôt à toutes les étapes de l’élaboration du vin Après la défaite de Napoléon en 1814 aux portes de la Russie, c’est l’effervescence dans toute l’Europe. On peut souffler et faire la fête dans la cour du Tsar et boire surtout du vin. Parmi les champagnes les plus prisés en ce moment en Russie, il y a le vin Veuve Clicquot communément appelé vin Klikofskoe par les Russes.

Ce succès de la Maison Veuve Clicquot en Russie n’est pas un hasard. Après la mort de son
mari en 1805, si elle est prête à prendre les reines l’entreprise, c’est parce qu’elle s’est
intéressée dès le départ à toutes les étapes de l’élaboration du vin : entretien des vignes,
vendanges, pressurage, fermentation, assemblage et surtout la commercialisation.
Aucune étape ne lui échappe et auprès de son époux alors qu’il était encore vivant, il
comprend de mieux en mieux l’intérêt de la prospection commerciale avec Louis Bohne qui
deviendra son principal commis voyageur.

Veuve Clicquot va construire un réseau de négoce

Malgré des récoltes désastreuses après la mort de son mari, Veuve Clicquot ne va pas se
laisser abattre. Bien au contraire, elle va persister pour mieux maîtriser les contours du
métier en prenant deux décisions majeures et stratégiques : elle s’associe à Fourneaux qui
détient également une maison de champagne et restructurer l’entreprise malgré une
tension internationale avec les croisades de Napoléon.

En 1810 lorsqu’elle affirme « le vin, c’est moi », cela suppose qu’elle avait déjà pensé à
mettre sur pied un réseau de négoce du vin à travers toute l’Europe dont l’Italie,
l’Angleterre, la Russie et bien d’autres pays. C’est grâce à cette stratégie de commis
voyageurs qu’elle aura connaissance du terrain et de toutes les informations nécessaires
pour commercialiser ses vins à travers l’Europe.

Une meilleure vision pour conquérir le monde

Après la défaite de l’empereur Napoléon, la paix règne désormais et la Maison Veuve
Clicquot va poursuivre avec sa stratégie pour mettre chaque vin sur toutes les tables aux
quatre coins du monde. Désormais, ce n’est plus seulement l’Europe qu’elle vise, elle veut
aller à la conquête du monde pour faire connaître les saveurs uniques de son vin : Chine,
Mexique, États-Unis, Japon, Australie…

À son décès en 1866, Barbe Nicole Clicquot connue comme Veuve Clicquot a 90 ans et le
succès est total : le nombre de bouteilles commercialisées de 100 000 bouteilles à 750 000,
une vraie prouesse. Aujourd’hui, les vins de Veuve Clicquot illuminent les grandes réceptions
et gardent toujours son identité.